AGRICOL PERDIGUIER UN COMPAGNON-MENUISIER SUR LA ROUTE…

27 février 2019 Lecture

Découvrez la vie d'Agricol Perdiguier, ami de George Sand au travers d'une adaptation de ses mémoires !

En partenariat avec l'association Paroles Publiques

Ces mémoires, denses et détaillées, évoquent les souvenirs du Tour de France qu’Agricol Perdiguier (1805-1875) effectua dans sa jeunesse. Elles exposent de nombreuses réflexions philosophiques de son auteur ainsi que de précieux renseignements sur le fonctionnement des Sociétés de compagnonnage.

Cette adaptation propose l’ensemble de ces éléments, même si elle privilégie le voyage en lui-même, au jour le jour. 

Perdiguier restera longtemps en contact avec George Sand. 

Il sera élu à l’Assemblée législative le 13 mars 1849.                                

Après le coup d’état du 2 décembre 1852, Agricol Perdiguier sera arrêté et le 9 janvier de l’année suivante, il sera expulsé de France. George Sand le soutiendra dans cette épreuve. 

Ce sera de Suisse qu’il entreprendra l’écriture de ses mémoires. 

Il mourut le 26 mars 1875, un an avant George Sand. 

 

Agricol Perdiguier et George Sand 

C’est par l’intermédiaire de Pierre Leroux que George Sand fera la connaissance d’Agricol Perdiguer. C’est en effet le philosophe qui remettra à la Romancière un exemplaire du Livre du Compagnonnage en 1840. A la suite de cette découverte, elle l’invitera, chez elle, à Nohant. Elle a en projet un nouveau roman « Le Compagnon du Tour de France » et elle désire vivement obtenir d’Agricol Perdiguier de précieux renseignements pour mener à bien sa nouvelle création littéraire.

Leur relation sera durable et témoignera d’une solide amitié. Leur correspondance s’étendra sur plus de trente années. Ils se verront régulièrement. George Sand soutiendra financièrement une tournée qu’Agricol Perdiguier entreprend dans les grandes villes de France pour promouvoir ses livres, entre le 16 juillet et le 20 septembre 1840. A ce sujet, elle mettra elle-même la main à la pâte. Elle lui écrit : « Je vais essayer de faire pour vous de la propagande et j’en envoie à Nîmes, à Nevers, à Guéret, à Châteauroux, à différents amis qui les placeront chez les libraires... »

Ils suivront, l’un et l’autre le même chemin. Ils sont des compagnons d’écriture et engagés politiquement

Leur amitié durera jusqu’à la mort d’Agricol Perdiguier.

INFORMATIONS PRATIQUES

Tarif unique 6€ - Réservation obligatoire au 02 54 31 06 04

MenuFermer le menu